vendredi 15 septembre 2017

Mon gamin - Pascal Voisine


Mon gamin de Pascal Voisine
Lu en Ebook
 
" Là où les non-initiés pointaient du doigt un camp de concentration pour fous, Marc voyait une sorte de principauté où les malades mentaux étaient exonérés d'impôts sur la différence. "

Synopsis : Pour la première fois depuis l'été de ses 17 ans, le chanteur Marc Adler-Olson retourne sur les lieux de son enfance, un village encerclé par les forêts de Picardie, où les six cents habitants côtoient depuis toujours les mille cinq cents patients de l'hôpital psychiatrique voisin. Le chanteur a donc grandi au milieu de gens différents, avec pour meilleur ami un handicapé mental de dix-huit ans son aîné, Francis, un jeune homme très gentil qui l'aimait plus que tout et l'appelait "mon gamin". Il ne l'a jamais revu après l'été 1977, et il lui manque encore. Dans le bar-tabac de la rue principale, Marc croise un de ses copains d'enfance, surnommé "Mains-de-Marteau" pour sa tendance à faire usage de ses poings. "Tu sais, Marc, j'ai tout vu", lui dit Mains-de-Marteau, et cette simple phrase replonge Marc dans ses souvenirs d'août 1977, l'été de ses premiers enthousiasmes musicaux et de ses premières sensations amoureuses, mais aussi l'été qui a fait dérailler sa vie.
 
Mon Avis : Mis à la une lors de la rentrée littéraire, ce petit livre raconte l'histoire d'une icône de la musique qui cache un terrible secret de l'enfance, dont a été témoin l'un de ces "malades mentaux" dont il était proche.

Je pensais que ce livre été autobiographique mais non c'est bien une fiction. Nous débutons ce livre avec Thierry, avant qu'il ne devienne Marc Adler-Olson, la star de la musique, et nous avons des flash-backs de sa vie jusqu'au jour fatidique. Chaque chapitre est une période de la vie de l'artiste, de l'adolescence, aux premiers regards pour les filles, à sa belle-mère qui l'attire. En parlant de femme, je trouve que toutes celles qui interviennent dans ce livre sont soit catégorisées comme des chaudasses, soit sont vieilles et ont un énorme défaut physique, J'ai l'impression qu'aucune femme ne trouve grâce aux yeux de l'auteur, ou à ceux de son personnage. J'ai très moyennement aimé cette facette du livre, tout d'abord parce que les femmes tentent désespérément de "rehausser" (bien qu'aucune personne n'ai à se justifier) leurs images (marre d'être des objets sexuels sur pattes à qui l'ont peu mettre la main aux fesses, siffler, ou traiter de salope à tout bout de champs), mais aussi parce qu'une femme, même une seule, aurait pu et aurait du trouver grâce aux yeux du personnage. Je ne peux pas m'imaginer un monde dans lequel un homme serait déçu de toutes les femmes (notamment au début de sa vie) n'ont pas grand intérêt.

 Nous avons donc un secret sur les bras, que l'auteur met régulièrement devant notre nez sans nous le dévoiler. Et puis, au fil des pages, le secret tombe. Vers le milieu de livre. A ce moment, je me demande, que va nous réserver après cela l'auteur ? J'ai vraiment eu peur de m'ennuyer. Mais tout compte fait, ce sont ces pages après avoir dévoiler le secret qui sont les plus intéressantes. L'écriture devient mélancolique, douce-amère, finit la vie de Thierry/Marc, on découvre la fin tragique de ce lourd secret, et que les pires actes entraînent toujours les proches du commanditaire et de la victime dans tous les cas.

Le personnage principal, tantôt Thierry tantôt Marc, est décortiqué dans ce livre. Nous avons tous les âges de sa vie, toutes ses actions grandes ou petites, tout ses ressentis face au monde qui l'entoure. L'accent est plutôt mis sur les sentiments affectifs positifs de l'adolescent et peu sur les négatifs : le décès de sa mère et ses ressentis sur le sujet n'apparaisse que peu, sûrement pour approfondir le côté "ados" de l'époque, l'insouciance. Les remords et les regrets n'arrivent que plus tard, le passage dans le monde adulte aussi. On décrit Thierry comme un enfant talentueux, que ce soit à l'école ou dans la musique. Bon élève, amis apprécié, il ne fait pas de vague. Mais après ce jour tragique, l'ado devient mélancolique, essayant de se raccrocher aux branches comme il le peut. Il cachera sa détresse dans la musique, et enterrera son âme d'enfant avec ses regrets et ceux qu'il a perdu aux fils des ans.
 
Pour conclure, c'est un récit poignant, plein d'émotions, mais qui arrivent malheureusement trop à la fin. La vie de Thierry n'est pas sans intérêt, mais j'aurais aimé retrouver plus d'émotions comme pour la fin du livre, le début étant un peu longuet. Sinon les différents chapitres qui au final, étaient ceux de plusieurs personnages redonnent du souffle au livre et lui confère une part d'intimité.
 
Ma Note : 13/20

mardi 12 septembre 2017

Sebastian, tome 1, (mensonges de famille) - Sam Argent

 
Sébastian, Tome 1 (Mensonges de famille) de Sam Argent
Lu en Ebook
 
" - Je ne sais pas si en grandissant vous êtes devenu encore plus fou ou un homme intelligent.
- Les fous ne donnent pas de livres.
- Cela ne fait toujours pas de vous un homme intelligent, mais je dois cesser de vous sous-estimer. "

Synopsis : Sebastian Orwell fait la seule chose que ferait un magicien intelligent quand il tombe sur le Prince Héritier blessé : il le guérit et l’abandonne dans une taverne où il ne sera pas son problème. Malheureusement, le prince ne se contente pas de rester en vie, il le pourchasse pour le remercier personnellement. Non seulement Sebastian est coincé avec l’affection indésirable du prince, mais il est aussi confronté à la preuve grandissante que la tentative d’assassinat a été orchestrée par quelqu’un appartenant au passé de son père.
 
Lord Orwell est beaucoup de choses : voleur, menteur, ivrogne et un père horrible, mais Sebastian sait qu’il n’est pas un meurtrier. Afin de le prouver, il devra garder le prince en vie assez longtemps pour découvrir la vérité – une tâche rendue considérablement plus ardue, car le prince préfère le courtiser au lieu de veiller à sa propre survie. Par-dessus tout, Sebastian doit sauver la situation sans révéler ses pouvoirs magiques ni la véritable raison pour laquelle il dissimule son apparence.
 
Sebastian n’a aucune intention de jouer au héros, mais celui qui sème la zizanie dans son pays, va devoir payer pour avoir détruit sa petite vie tranquille.
 
Mon Avis : La première impression de ce tome c'est : mais quel bordel ! Et puis après, une fois que l'on est plongé dans l'histoire c'est plutôt : prometteur cette série ..
 
Comme je le disais précédemment, j'ai faillis arrêter cette histoire aux premières pages tant il y a de personnages. Même si au début de livre, ils sont tous cités et brièvement expliquer, je me vois mal retourner à la première page pour relire tout le long du livre. Il faut savoir passer outre cette épreuve, quitte à ne pas toujours tout comprendre et l'histoire devient assez plaisante, pleine de magie, de créatures et de pouvoirs.
 
Nous entrons dans le vif du sujet avec le personnage principal : Sébastian. Vêtu sans cesse d'une cape magique dissimulant son apparence aux yeux des autres, il est le frère cadet d'une fratrie de 10 enfants, et n'aspire qu'à la lecture de livres. La famille Orwell, retranchée aux abords d'une forêt magique et peu recommandée aux non magiciens, n'a franchement pas le penchant pour les liens familiaux d'un prime abord. Ils sont grossiers même entre eux, se chamaillent constamment, se trahissent, se volent et se frappent. Ils ont tous la langues bien pendues et les enfants ont une profonde aversion pour leur deux parents. Mais au fond, ils s'aiment même si c'est difficile à croire. Leurs joutes verbales sont un pur plaisir, même si au début il est difficile de se rendre compte de qui est qui, mais après quelques exercices j'ai pu pleinement apprécier leurs rapports. 
Donc Sébastian n'est pas enclin aux politesses ni envers sa famille ni envers les étrangers peut importe leur rang. Mais derrière cette attitude antipathique se cache un garçon au cœur tendre, voulant connaître le bonheur et la paix.
Il y beaucoup de membres dans cette famille, je ne vais pas tous les illustrer par leur portrait ici. Néanmoins tous ont cette fâcheuse tendance à ne pas se satisfaire des normes.
La famille du prince elle, est comme on peut l'imaginer. De bonnes manières, des vêtements outrageux, et une reine guerrière, ne se cachant pas dans le luxe de son palais. Le Prince est délicat, enclin aux sentiments et à la tendresse.
 
Bien que ce tome soit catalogué de "romance" et oui il y en a c'est même l'un des thèmes centraux, il y a aussi du sexe et des scènes très explicites. Voire même plus. Mélangeant les genres, les romances de ce livre sont hétéro comme homosexuelles. Les scènes aussi. Pour ceux dont les scènes de sexe dérangent, et bien qu'il n'y en ait pas non plus toutes les deux pages, je vous conseille de passer votre chemin.
 
L'histoire est assez bien menée, bien que trop rapide à mon goût notamment l'amour entre le jeune prince et Sébastian. J'ai trouvé que les sentiments (même si je crois au coup de foudre .. pas vous ?) sont forts, bien écris et plausibles, j'ai trouvé les actions trop vites menées et Sébastian trop vite tombant dans le piège fou de l'amour. Il y a de l'amour, des rebondissements, bien que la fin soit assez prévisible.
 
J'aurai aimé beaucoup plus de détails sur la famille, ses origines, les créatures sorties de l'imagination de l'auteur. L'histoire se centre presque exclusivement sur Sébastian et bien qu'aucun autre tome ne soit encore sorti en français du moins, j'espère vivement en apprendre plus sur leur monde. J'ai un goût de trop peu à la fin de Sébastian. Surtout que le camp des "méchants" est lui aussi trop peu développé. On ne sait pas pourquoi, comment, quand .. Trop peu de réponses.
 
Ma Note : 14/20

L'homme à l'envers, Tome 2 (Adamsberg) - Fred Vargas


L'homme à l'envers, Tome 2 (Adamsberg) de Fred Vargas
Lu en Ebook
 
" On s'en branle, Sol, de la patrie. On naît où on naît. Mais tâche de pas renier tes vieux, c'est un truc à te foutre dans la merde. C'est renier qui n'est pas bon. Renier, dénier, cracher, c'est pour les aigris, les fortiches, les types qui veulent croire qu'ils se sont faits tout seuls et personne avant eux. Les cons, quoi. Toi, t'as les Ecarts et puis t'as toute l'Afrique. Prend le tout, ça te fera double. "

Synopsis : Réintroduire des loups dans le Mercantour, c’était une belle idée. Évidemment, on n’a pas tenu compte de l’opinion des bergers et, quelques mois plus tard, la révolte gronde. Mais est-ce bien un loup qui tue les brebis autour de Saint-Victor ? Les superstitions ressurgissent, un bruit se propage : ce n’est pas une bête, c’est un homme, un loup-garou. Lorsque Suzanne est retrouvée égorgée, la rumeur devient certitude : les loups n’agressent pas les hommes. À Paris, devant sa télé, le commissaire Adamsberg guette les nouvelles de la Bête du Mercantour, d’autant plus intrigué qu’il a cru reconnaître Camille sur la place de Saint-Victor...
 
Mon Avis : Voici mon second et dernier roman policier de cette PAL septembre 2017. J'ai retrouvé le policier Adamsberg et sa nonchalance avec beaucoup de plaisir, cette fois-ci sur les routes montagneuses du Mercantour, à la recherche du loup-garou.
 
La particularité de ce roman c'est qu'il est scindé en deux. Nous avons tout d'abord, Camille et le loup-garou, vient ensuite la seconde partie où Adamsberg entre en scène. Nous laissons donc un peu de côté Adamsberg pour mieux découvrir Camille, son nouvel environnement et enfin le lien qui lit les deux personnages.
Adamsberg n'est pas plus développé que dans le premier tome. Il est toujours nonchalant, perdu dans ses pensées et ne résout les enquêtes qu'avec ses propres méthodes que nul ne peut expliquer. Cependant, une tueuse est à ses trousses. Adamsberg devra se montrer vigilant, ce qu'il n'est jamais.
Camille est à mes yeux le personnage central de ce tome. Nous découvrons une jeune femme insouciante, avec l'envie d'être libre sans trop s'attacher, mais ayant besoin de monde autour d'elle. Elle ne se calme qu'avec des actions simples, comme la lecture d'un livre d'outillage, capable selon elle de faire retrouver la paix à n'importe qui. C'est une personnage franche, inquiète du bien-être des autres, qui écoute son instinct.
 
Concernant l'intrigue, l'auteur met l'accent sur un sujet souvent tabou dans les montagnes et pour les bergers : la réimplantation du loup. Ces bergers lui sont néfastes, malgré le caractère naturel de leur comportement envers les proies. Mais ici, une personne va se servir de cette guerre entre l'homme et la nature pour assouvir ses plans morbides ...
Avant le dénouement de l'enquête je n'avais rien vus venir. Le personnage d'Adamsberg, très secret, ne dévoile pas grand chose au fil et à mesure de l'histoire, mais au moment des explications tout s'éclaire. Il y a bien quelques pistes, mais rien qui n'ai pu me guider jusqu'au coupable.
 
Ce second tome n'est pas tout en suspens, ni rebondissements bien qu'il y ait des deux. La plume de l'auteur, arrive à la fois à être policière et à nous mener dans l'enquête tout en étant très poétique et excentrique comme son personnage principal. Toutefois je ne me suis pas ennuyée à sillonner les routes avec nos quatre compères. Ce voyage avait le goût de la revanche, de la colère, de la vengeance, de l'amitié et des retrouvailles. J'ai vraiment hâte de continuer cette saga policière et espère secrètement un rapprochement entre Camille et Adamsberg ...  A voir par la suite.
 
Ma Note : 17/20

lundi 11 septembre 2017

La glace noire, tome 2 (Harry Bosch) - Michael Connelly


La glace noire, Tome 2 (Harry Bosch) de Michael Connelly
Lu en Ebook
 
" Il n'existe aucun piège aussi mortel que celui qu'on se tend à soi-même. "

Synopsis : La veille de Noël, l'inspecteur Moore est trouvé sans vie dans un motel de Los Angeles. Arrivé sur les lieux, son collègue Harry Bosch se fait virer par ses patrons : c'est un suicide, point final. Furieux, Bosch enquête en douce et comprend que Moore était lié à un trafic de black ice, une drogue nouvelle qui fait des ravages en Californie. Plus troublant, dans la voiture de Moore il découvre un mot qui lui est clairement destiné. Entre les deux hommes, un étrange dialogue se noue, d'outre-tombe au début, jusqu'au jour où on décèle une mouche dans le corps d'un travailleur mexicain jeté à la décharge publique...
 
Mon Avis : Second tome de la série Harry Bosch (oui je suis à fond dans mes séries pour les boucler et repartir vers de nouvelles aventures !), c'est avec plaisir que je retrouve le pestiféré, que dis-je, le vilain petit canard des policiers pour de nouvelles aventures entre les USA et le Mexique.
 
Les policiers sont vraiment le genre littéraire que je n'abandonnerait pour rien au monde. La faculté qu'ont les auteurs de nous plonger dans une histoire rocambolesque en essayant de semer par-ci par-là des indices pour trouver les criminels sans pour autant que ce soit facile, moi je dis bravo ! Surtout lorsque Bosch est au commande. Sa réputation le précède encore, et ce petit "emmerdeur, fouteur de merde" comme aime tant lui rappeler ses collègues, est emporté par une affaire de meurtre d'un flic. Mais d'un flic apparemment corrompu jusqu'à la moelle. Mauvaise presse pour le département de la police, qui souhaite rapidement classer l'affaire. Mais des détails permettent à Bosch de n'émettre qu'une hypothèse : ce n'est pas un suicide.
 
Quelle joie de retrouver notre policier préféré (ou pas). Dans ce second tome, Bosch est toujours le même. Indépendant, tenace, se souciant peu des règles mais flic intègre, il résout les affaires jusqu'au bout et au diable ce qu'en pense la hiérarchie. C'est un véritable électron libre et il le prouvera une fois encore dans ce second opus. Je me demande d'ailleurs comment fait-il pour ne pas être définitivement renvoyé des forces de l'ordre. Il est méthodique, renifle tel un chien sa piste et la suivra coûte que coûte.
L'auteur met néanmoins le doigt là où ça fait mal : la confiance dans la famille même de la police. Chaque instance garde jalousement ses informations, chacun se méfie de l'autre et la coopération est difficile, notamment dans le cas de ce livre où l'inspecteur se déplace jusqu'au Mexique. Alors, on y va pour les clichés, même si comme partout ailleurs il y a une part de vérité : tous les flics sont corrompus et ceux même sur plusieurs générations au Mexique (alors que lorsque Bosch est sur le sol américain, on sent une tension entre service mais pas à ce point là), les flics sont super mal équipés et leurs installations tombent en ruines, les flics mexicains sont fainéants en plus de tout cela. Voilà pour les plus gros traits des policiers mexicains dans ce livre. Pas très joyeux voire carrément insultant. Au choix.
 
Pour ce qui est de l'enquête je me suis faites encore une fois baladée de long en large, même si j'ai trouvé que le dénouement n'était pas aussi flambant que le premier tome. Passer la surprise, Bosch nous retrace toute l'histoire pour coller les pièces du puzzle ensemble. Néanmoins l'auteur arrive à partir d'éléments qui ne semblent pas du tout coller entre eux, à former une enquête bien ficelée, originale et en plus arrive à faire évoluer son personnage (sentimentalement parlant .. Il faut lire la saga pour en savoir plus quand même !). D'un tome à l'autre nous retrouvons des éléments "de suite" disant que notre Bosch a quand même fait du chemin depuis sa dernière enquête.
 
Pour conclure, j'ai encore passé un super moment avec l'inspecteur Bosch, ce personnage aux antipodes des flics traditionnels moi je l'aime. Les enquêtes sont originales, bien menée, bien dosées en suspens et rebondissements. Avoir à la fin l'explication de tout ce méli-mélo est un plus.
 
Ma Note : 17/20

L'Ambassadeur et moi, Tome 3, les Héritiers - Ruth Cardello


L'Ambassadeur et moi, Tome 3 (Les Héritiers) de Ruth Cardello
Lu en Ebook

" - Je t'ai fait mal.
- Tu rêves, répliqua Lil. C'est clair, tu es canon, tu es riche et tu as toutes les femmes à tes pieds. Mais pour que tu me fasses mal, il faudrait que j'éprouve quelque chose pour toi, ce qui n'est pas le cas. Si tu éprouves une attirance, fais comme moi. N'y fais pas attention. "

Synopsis : L'amour est aveugle... et il ne faut pas compter sur le mariage pour lui rendre la vue !
 
 La vie de Lil est sens dessus dessous. Sur le point d’épouser un homme richissime, sa sœur fait appel à elle pour organiser le mariage du siècle en moins d’un mois. Cette jeune femme issue d’un milieu modeste n’a pas l’habitude de gérer des milliardaires et des paparazzis. Bras droit de Dominic, Jake voit en Lil une catastrophe ambulante. Dès le premier jour, elle a été une source d’ennuis, mais comme son meilleur ami s’apprête à épouser sa sœur, il n’a d’autre choix que de l’aider. La jeune femme ne va pas tarder à le rendre complètement fou, dans la vie comme dans la chambre à coucher…
 
Mon Avis : Une nouvelle série de bouclée, avec le troisième et dernier tome de la saga Les Héritiers de Ruth Cardello. Un tome qui clôture bien cette trilogie, tout est bien qui finit bien !
 
On ne peut pas vraiment parler de surprise avec ce troisième tome. Le cheminement est identique est deux précédents bouquins, crise - aperçu du bonheur - renonciation - forcing pour y parvenir tout compte fait. Cependant l'histoire est plaisante, facile à lire et nous transporte dans l'univers des deux derniers personnages, Lil et Jake. Ce qui cependant est bien, c'est que nous retrouvons les personnages des tomes précédents avec plus ou moins de présence c'est selon, et que l'on a des retours en arrière sur les tomes précédents. De quoi se remettre rapidement dans le bain.
 
Au niveau des personnages, Lil est la sœur cadette d'Abigail. Couvée depuis la mort de leurs parents par sa grande sœur, dont elle entretient des liens complexes, Lil est une jeune maman qui se bat pour se battre seule, loin de l'argent et de l'influence des Corisi. Et c'est ce trait de caractère que j'ai admiré chez cette jeune femme enchaînant les bourdes. Elle ne renonce pas, s'est forgé un caractère bien trempé et ne se laisse pas démonter peu importe les situations. Elle n'est pas parfaite, elle le sait, mais se bat pour ceux qu'elle aime quitte à se foutre dans un pétrin monstre. Le côté introspection de la jeune femme est assez bien racontée par l'auteure. Ses remises en question, ses doutes, ses choix assumés, font d'elle une jeune femme à laquelle on peut s'identifier et qui casse un peu les codes de la jeune fille tombant amoureuse du riche et beau garçon blablabla.
Jake, est un peu identique à Dominic, le trait de dominance moins marqué cependant. Forgé du même bois que son associé, il est attiré par Lil depuis leur première rencontre. Riche, sexy, beau et célèbre, le tempérament de feu loin des créatures qu'il côtoie d'habitude ont su séduire l'homme. Il se bat pour ce qu'il croit juste mais reste un homme simple fait de qualités et de défauts. Cependant, je trouve que Jake est trop dans l'ombre de Dominic même dans son propre tome. Trop de similitudes entre les deux hommes, j'aurais aimer découvrir une autre facette, un détail qui les différencieraient vraiment.
 
Ce troisième tome est aussi la fin des rapports tumultueux familiaux, amicaux et amoureux. Chacun a réussis à combattre ses démons, à se retrouver pour un avenir meilleur. C'est l'heure des dernières explications, des derniers pleurs. Le Happy End approche et le point culminant est évidemment le mariage entre Abigail et Dominic.
 
Pour conclure, le personnage de Lil avec son passé et son caractère est pour moi l'un des meilleurs de la série si ce n'est le meilleur. Mais le personnage de Jake ne m'a pas convaincue, que je trouve "copié" à celui de Dominic. La conclusion de cette trilogie reste joyeuse, la lecture est agréable.
 
Ma Note : 15/20

dimanche 10 septembre 2017

Cherche jeune femme avisée, tome 1, cherche jeune femme avisée - Sophie Jomain


Cherche jeune femme avisée, Tome 1 (Cherche jeune femme avisée) de Sophie Jomain
Lu en ebook
 
" Comment était-il capable de la supprimer de son existence avec autant de facilité, alors qu'elle même mettrait des mois, des années, une vie entière sûrement, à ne plus songer à lui sans ressentir un violent coup de poignard dans le cœur. "

Synopsis : Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature.
 Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…
 
Mon Avis : Un premier tome attendrissant, oscillant entres diverses émotions tout au long du livre.
 
Dès les premières pages, j'ai pu me rendre compte à quel point Gaby est un personnage totalement humain. On décèle chez elle la tendresse, la volonté de prendre soin de l'autre. Je ne qualifierais pas qu'elle est excentrique, malgré des tenues vestimentaires peu banales et des actions comme avec le pigeon un peu hasardeuse ... Mais Gaby est une vraie humaniste. Elle n'est pas fourbe, plutôt franche et donne assez facilement sa confiance. Elle fait tout pour rendre heureux les gens qui l'entourent, quitte à tenir tête à Adrien qui a vraiment un sale caractère. C'est la copine que tout le monde voudrait et ses qualités balaient ses défauts. Un personnage sortant du lot comme on voudrait en voir plus souvent.
Adrien possède lui aussi un fort caractère, son métier d'avocat ne lui laissant que peu de place pour un cœur d'artichaut. Cependant il se laisse rapidement attendrir par Gaby et son côté sauvage. Elle n'est pas comme les autres femmes qu'il côtoie, elle n'est pas sophistiquée, n'est pas bête et n'est pas avec lui pour une quelconque reconnaissance pécuniaire.  Mais c'est avec ses enfants que cet avocat a le plus de difficulté. Paul, l'aîné, est cloîtré dans une aile de la maison pour éviter la rechute d'une leucémie qui a faillit le tuer. Ce jeune garçon ne comprend absolument pas pourquoi il doit rester dans cette chambre, loin des amusements de son âge. Son père, hyperprotecteur, ne sait plus comment faire avec ses enfants qui le teste à chaque instant. C'est là qu'intervient Gaby. Elle ramène l'ordre et la sérénité dans ce foyer détruit.
 
Outre des personnages attachants et hauts en couleurs, la plume de l'auteur est divine pour nous faire passer un moment riche en émotions, drôle et attendrissant. L'auteur pousse ses personnages jusqu'à l'extrême pour nous offrir un premier tome magnifique. L'histoire reste néanmoins classique mais à un je-ne-sais-quoi qui transporte. Peut-être que le soupçon de douleur, notamment pour les enfants nous transperce un peu le cœur et nous attendrit encore plus. Néanmoins ce livre vaut la peine d'être lu et relu.
 
Ma Note : 18/20

mercredi 6 septembre 2017

Avant toi, tome 1, avant toi - Jojo Moyes


Avant toi, Tome 1 (Avant toi) de Jojo Moyes
520 pages, édition Milady
 
Comment peux-tu avoir le droit de détruire ma vie, quand moi je n'ai pas mon mot à dire au sujet de la tienne ? "

Synopsis : Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.
 
Mon Avis : Heureusement que je n'aime pas les films qui font pleurer, parce que je n'aurais pas eu toute la saveur de découvrir ce magnifique premier tome tout en émotions.
 
C'est le genre de livre, où tu sais qu'à un moment donner va falloir sortir les mouchoirs, mais que tu n'arrives pas à arrêter. La plume de l'auteur force presque son lecteur à avancer vers le précipice qu'il aura lui-même creusé, en sachant pertinemment qu'il n'en ressortira pas indemne. L'histoire met, pour moi, un peu de temps à s'amorcer. Les débuts sont lents, Lou, piétine au sens littéral du terme face à son devoir d'aider sa famille financièrement tout en étant anéantie par la perte de son travail. Cette lenteur qui débute ce livre pourrait faire penser à l'état un peu anesthésier dans lequel doit se trouver la jeune femme face à la perte de son emploi. Et puis tout s'accélère avec sa rencontre avec Will et son fauteuil.
 
Le thème principal de ce livre est très intéressant. A l'heure actuelle où certains pays comme la Suisse accorde à des structures privées et dans des règles strictes, le droit d'accueillir des personnes souhaitant être euthanasiées, dans la plupart des autres pays se posent des questions éthiques ; a-t-on le droit d'ouvrir ces centres ? Comment juger si une personne peut en bénéficier ? Qu'elles en seront les limites ? Et comment limiter les abus ? L'auteur illustre bien le combat que se livre personnes souhaitant bénéficier de l'euthanasie et le refus flagrant des proches. Deux questions peuvent se poser : la personne souhaitant utiliser cet acte est-elle pleinement consciente de sa requête ou bien agit-elle sous le coup de l'émotion face à une situation de vie qui a changé ? Seconde question, Est-ce qu'en tant que proche, on peut se permettre de décider à la place de et de juger que la personnage n'a pas a recevoir cette aide ?
C'est précisément tout l'enjeu de ce livre. Les proches de Will souhaite tout faire pour qu'il change d'avis, mais celui-ci veut absolument parvenir à ses fins.
Pour moi les deux autres thèmes étroitement liés sont, outre la romance bien entendue, l'argent et les liens familiaux. C'est cette épine dans la vie de Lou et sa famille qui forcera la jeune femme à accepter un travail qui au départ, la répugne ou du moins, ne la tente pas, mais qui nous montre à nous lecteur d'un côté, une famille assez unie, où vit jusqu'à 4 générations sous le même toit, une famille qui se serre les coudes mais sans véritable richesse pécuniaire. Et de l'autre nous avons une famille riche, qui vit dans l'opulence la plus complète mais dont les liens familiaux sont brisés et très fragiles.
 
Il y a beaucoup d'émotions dans ce premier tome. Surtout à la fin, que j'espérais autre. Mais ce bouquin a su me tirer quelques larmes, et j'ai été balancé entre joie, et tristesse dès la rencontre entre Lou et Will.
Je me pose pas mal de questions sur le tome 2, que va bien pouvoir nous raconter l'auteur ? J'ai hâte de lire ça ..
 
Ma Note : 16/20